Courage et détermination

Après les événements de Charlottesville et les déclarations du Président, un grand nombre de capitaines d’industrie, plutôt proches du pouvoir, ainsi que les plus hauts responsables de l’armée américaine se sont désolidarisés de M. Trump.

Les uns ont quitté les instances officielles de Conseil, les autres ont condamné énergiquement les actes racistes, anti-juifs et ouvertement nazis du samedi 12 août.

Courageux également, le patron de Walmart, la plus importante chaîne de grande dsitribution des USA : il s’est exprimé très clairement contre également et a envoyé une lettre personnelle à chacun de ses employés.

Evidemment, parmi eux et parmi ses clients (qui se comptent en millions), des gens d’accord avec lui et des gens en désaccord; donc le risque de gagner et de perdre des clients.

Mais il l’a fait.

Petitesse et grandeur de l’Amérique !

Charlottesville Events

Le 12 août 2017, de très graves affrontements entre les groupes favorables à l’enlèvement de la statue du Général Sudiste Lee et les groupes d’extrême droite, les White Supremacists, proches du KKK entre autres.

ap_17224630887907_custom-5b6d72cd93ccaa9275a58e99a16b37e4a2499787-s800-c85

Des affrontements qui ont conduit à la mort d’une jeune femme suite à l’utilisation d’une voiture par un manifestant d’extrême droite pour foncer dans la foule.

Un Président qui met deux jours pour condamner les White Supremacists, qui se sont sentis soutenus. (Un de leurs leaders fait partie de l’équipe de M. Trump à la Maison Blanche.) Un Président qui en revanche n’a mis que 54 minutes à fustiger un des patrons de Merck (labo pharmaceutique) qui s’est retiré du Conseil des plus grandes compagnies américaines (en principe chargé d’aider le Président à prendre les bonnes décisions au niveau industriel et commercial; mais peut-être n’ai-je pas tout compris du rôle de ce Conseil).

Aujourd’hui, nombre de participants à ce Conseil ont d’ores et déjà démissionné et certains se demandent s’il ne vaudrait pas mieux carrément le dissoudre.

Un Président qui, hier, a persisté à renvoyer dos à dos les protagonistes de Charlottesville en disant qu’il y avait des gens bien et des gens violents de chaque côté.

Oui l’Amérique c’est cela… aussi.

Nous ne regardons pas la télé. Je puise mes infos au New York Times qui ne représente évidemment pas toute l’opinion publique américaine. J’ai donc une vue très partielle et forcément partiale des événements.

Actuellement, nous sommes absents de l’école puisque nous sommes en vacances. Aucune idée des réactions de nos collègues ou d’autres américains à propos de ces événements. La seule chose qui nous semble c’est qu’une partie des élites se désolidarise de l’équipe au pouvoir, Républicains ou pas.

Certains n’hésitent pas à dire que le Président trahit l’Amérique en ne condamnant pas fermement la haine, le racisme.

D’autres disent qu’il est urgent que la population blanche se manifeste. Certains semblent le faire et d’autres restent totalement silencieux. Ils vivent loin de Charlottesville; ils ne se sentent pas concernés. N’y voyez pas de jugement de ma part. Ils sont tout simplement humains. Ils n’agissent pas, ne se positionnent pas comme le ferait une majorité de gens dans leur cas sans doute partout ailleurs. Loin de moi l’idée de donner des leçons à quiconque.

images (1)

Là où ça nous rejoint, c’est qu’en principe, tous les matins, nous devrions faire prêter allégeance au drapeau à nos élèves. Nous ne le faisons pas parce que nous ne savons pas encore si c’est requis de notre part ou pas.

Toutefois, les paroles que les élèves doivent prononcer sont intéressantes, surtout au regard de ce qui s’est passé à Charlottesville et au regard de ce qui se passe à la tête de la nation.

Je vous en laisse juges.

Allégeance au drapeau

« Je promets allégeance au drapeau des États-Unis d’Amérique et à la République qu’il représente, une nation unie sous l’autorité de Dieu, indivisible, avec la liberté et la justice pour tous. »