Arches

Jour 4 Retour à Arches National Park

Nous en avons tellement entendu parler que nous ne pouvons manquer d’y retourner. Et comme, il est impossible de tout faire d’autant qu’il nous faut retourner le jour même à Salt Lake City, c’est-à-dire à 7 heures de route de là, il nous faut faire un choix.

Ce sera Delicate Arche, le symbole de l’Utah.

Le temps est plaisant. La montée quoique raide assez plaisante. Nous ne sommes pas seuls. Mais c’est très acceptable.

Et nous arrivons à l’endroit mythique.

L’endroit est vraiment particulier. Pas à couper le souffle mais c’est un petit miracle de la nature. Pas de ticket, mais il faut tout de même attendre son tour pour poser sous la célèbre arche.

Lorsque nous redescendons, nous contemplons quelques pétroglyphes des indiens Utes (prononcer youtss) qui ont donné leur nom à l’Utah. Belle reconnaissance, posthume pour la plupart des précédents habitants. c’est le moins qu’on pouvait faire après leur avoir tout pris.

Ci-dessous quelques articles intéressants sur ces tribus oubliées.

Wikipedia

Wikipedia 1024px-Utes_chief_Severo_and_family,_1899

Les nations indiennes

Guerre des Utes

Universalis

une-chefs-indien

1879 guerre des Utes

Ute_delegation Les nations

Heureusement, c’est de l’histoire ancienne; une époque révolue; et maintenant, tout va bien; personne ne se permettrait ça aux jours d’aujourd’hui, surtout sans demander pardon.

Désolé de commencer 2018 sur cette note un peu sarcastique.

2018 est là. Ce sera sans doute mieux…

Nous souhaitons à chacun une merveilleuse année. Que la lumière emplisse la vie de chacun. Halte aux tristes sires ! Stop à tous les dangereux ! Notre planète et les gens qui en sont les locataires valent bien mieux que ça.

 

Arches National Park

Après avoir quitté Dead Horse Point, nous nous disons que le rush doit être passé à Arches National Park et que même pour quelques dizains de minutes, ça vaut le coup d’y retourner d’autant que nous arrivons en fin de journée et qu’avec un peu de chance nous aurons la belle lumière.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Enfin, le temps d’y aller quand même…

Bonne pioche !

La renommée du parc n’est pas usurpée. Et les visiteurs ne sont plus très nombreux. Chic!

Je ne sais pas si nous étions déjà sauvages avant de venir ici au Etats-Unis ou si nous le sommes devenus mais ces grands espaces nous appellent plutôt à l’isolement et nous fuyons un peu la foule.

Visiter ces endroits au mois d’octobre ou au mois de novembre, c’est parfait pour nous. Il paraît que la chaleur y est incroyable en été et nous n’osons imaginer la foule. L’idée de devoir prendre son ticket pour faire une photo m’est insupportable.

Et pour bien faire, les nuages nous font la grâce de laisser passer quelques rayons de soleil.

C’est vraiment la fin du jour et le parc va fermer. Il nous faut nous presser.

Au loin, les lumières du Gondor rougeoient dans la nuit.

P1060665.JPG

Il est temps de rentrer.

Frodon et Sam sont en chemin.

Nous aussi.

Eux, vers le Gondor.

Nous, vers Green River.