Le Grand Canyon au petit matin

Nous y sommes.

Dès potron minet. De bon matin autrement dit.

Lumière magique.

Et surtout… personne !!!

Vu la taille des parkings, en été, je n’ose pas imaginer.

Désolé pour les photos. Dans le meilleur des cas, elles rendent comptent de 100 à 120 ° à la fois; et dans une seule direction.

Sur place, même sans bouger, c’est 180° et le haut et le bas et en bougeant, ça peut être 360°. Il faut ça pour se rendre compte de l’immensité.

Une seule solution, se rendre sur place.

Au mois de novembre !

Sinon, impossible d’approcher le précipice et il faut prendre son ticket.

Les indiens Navajo sur leur territoire

Arrivée au petit matin sur les contreforts qui mènent au Grand Canyon.

Le jour est somptueux.

Je m’essaye aux photos promotionnelles et publicitaires. J’ai bien mon égérie à mes côtés mais pour ne pas dégrader l’image de la femme, je ne lui demande pas de poser à côté des véhicules.

Et ils sont là.

Les navajos…

Peu nombreux. Mais à la taille des étals, nous nous doutons qu’ici, en plein été, on doit se crêper les plumes…

Ils vendent leur production.

Il nous faudra un peu de temps pour mieux comprendre comment vivent ces américains.

Ce sera l’objet d’un autre article.

Nous nous contentons de voir de loin leurs habitations, ici, regroupées, mais la plupart du temps, très isolées les unes des autres.

Navajo Bridge

En chemin vers le Grand Canyon.

Plutôt loin de St George

Mais c’est vers le mythique Grand Canyon

Première rencontre avec la Colorado River à Navajo Bridge.

Et première rencontre avec les indiens !!!

Les Navajos dont c’est le territoire.

Ils vendent leur produits locaux. Manifestement pas produits en Chine.

Nous craquons.

Surtout que la vendeuse est particulièrement craquante.