Bryce Canyon en hiver – In The Amphitheater

Etre au*dessus de l’amphithéâtre, c’est magique, être dans l’amphithéâtre, c’est…

Il n’y a pas de mots.

Il est un peu tard. La nuit s’approche à grands pas.

Nous plongeons dans ce berceau minéral avec Julia, tandis que Linda nous attend.

C’est un peu au pas de course, mais c’est grandiose.

Même si aucune photo ne peut rendre ça, cliquez sur la photo ci-dessous, approchez-vous de l’écran jusqu’à ne plus voir que lui et rêvez.

P1090800.JPG

Bryce Canyon en hiver – Above The Amphitheater

Et nous voilà à l’endroit le plus célèbre de Bryce Canyon : l’amphithéâtre.

Toujours aussi magique bien que ce ne soit pas la lumière la plus merveilleuse qui soit, moins belle que celle que nous avions eue à l’automne au couchant, et au petit matin..

Un des plus beaux endroits qui nous ait été donné de visiter aux Etats-Unis.

Allez ! Venez en visite en cliquant sur l’image ci-dessous.

P1090766.JPG

Bryce Canyon en hiver – Paria View

Un autre point de vue remarquable avec un nom, non moins remarquable.

Ce qui est notable dans cette région du monde, c’est que le mot « paria » ou « pariah » était assez utilisé et nombre d’endroits le portent encore.

Voici ce que dit le dictionnaire en anglais à propos des parias; intéressant même pour les non anglophones de voir la liste de synonymes, très compréhensible malgré tout.

pariah noun [ C ]

UK  /pəˈraɪ.ə/ US  /pəˈraɪ.ə/

P1090680

Bryce Canyon en hiver – Farview Point

Suite de l’équipée d’hiver dans le sud de l’Utah.

Nous avons dormi à Hurricane, une ville à mi chemin entre Saint Georges et le parc que nous nous projetions de visiter.

Toutefois, des encombrements sur la route d’accès, des travaux et pour finir, la plus grande partie du parc de Zion National Park fermée aux visiteurs.

Nous décidons donc de nous rendre à Bryce Canyon National Park où nous étions venus à l’automne. Julia en avait vu les photos et en était tombé sous le charme.

Quelques heures de route plus tard, nous voilà enfin dans le parc.

En hiver.

La neige n’est pas abondante mais elle est bel et bien tombée.

Nous avons un peu de temps et nous visitons l’endroit un peu plus profondément qu’au mois de novembre.

Un bel endroit dont voici quelques vues en cliquant sur l’image ci-dessous.

P1090601

Retour par l’Amérique profonde

Plutôt que de passer par l’I15, dans la plaine qui mène de Salt Lake à Las Vegas, nous avons choisi de passer par la montagne pour revenir de Bryce Canyon.

Pas déçus.

Routes plutôt bonnes quoiqu’un peu cahoteuses.

Et surtout, l’Amérique profonde; semblable à bien des endroits campagnards de la France ou d’ailleurs.

Avec ici, nombre de maisons abandonnées et même des commerces à l’abandon aussi.

Ce n’est pas la prospérité, si ça l’a été.

A côté du garage, un cimetière de très vieilles voitures où j’aurais adoré aller; mais manque de temps et propriété privée.

Ce sera pour une autre fois… sans doute.

La faune du Parc à Bryce Canyon

Nous sommes hyper chanceux. Nous rencontrons beaucoup de faune sauvage à Bryce Canyon. Mais pas les ours et pas les lions des montagnes, les fameux cougars.

Certains animaux ne nous sont pas du tout familiers. Ceux-là par exemple…

  • Des antilopes ? Pas sûr
  • La Wild Turkey

Protégée ici

En grand danger partout ailleurs à l’approche de Thanksgiving Day

P1070879.JPG

2d43acd64c85b0a2363d894124d2c4a0.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu crois vraiment être le seul à avoir un mauvais pressentiment par rapport à ces gars-là ?

f10d9d4c96bda1cfc356a8195777924c« Meuh meuh meuh!!!

8262e5112fa35e22ba6c6e91d916970f

Et maintenant, comment le farcir …

  • Le Steller’s Jay

Nous avons cru pendant très longtemps qu’il n’y en avait qu’un seul sur tout le parc et qu’il nous avait adoptés.

Il passait et repassait sans cesse près de nous.

Erreur: ils sont très représentés.

Mais ils devaient se passer le mot pour nous accompagner.

Note : les photos en vol ne sont pas de moi; photographe animalier, c’est un métier, ou une passion et le temps qui va avec.

  • Le Uinta Chipmunk

Pas sauvage pour deux dollars, ou deux cents. Il vient jusque dans les pieds des promeneurs.

On voulait essayer d’en capturer un en lui mettant du sel sur la queue. Malheureusement, nous avions oublié le sel.

  • Le White-Breasted Nuthatch

Très commun, très joueur, en grand nombre… Un vrai plaisir des les voir virevolter

P1070740.JPG

  • Le Great Spotted Woodpecker

Pour lui, aucun doute, nous l’avons en France également : le pic épèche qui est venu nous saluer juste comme nous partions; les photos ne sont pas de moi; trop rapide le bougre…

Et nous n’avons pas tout vu…

L’occasion de revenir…

Même avec la lumière voilée, Bryce Canyon

Les nuages nous jouent un mauvais tour.

Après la splendeur du lever de soleil, ce sont eux qui prennent les commandes. Néanmoins, le site reste magique.

Nous descendons dans le Canyon. Nous sommes au cœur de la magie.

Belle randonnée qui se termine dans une partie qui a dû ressembler voilà très longtemps aux cathédrales de pierre rouge que nous venons de traverser mais que l’érosion a vaincu.